10 faits que vous regretterez absolument de savoir

Parfois, «l’ignorance est un bonheur». Mais il y a toujours un penchant en nous qui veut connaître les faits que nous regretterons probablement de connaître plus tard. Même si cela fait tourner notre estomac et que notre esprit se retourne, nous voulons toujours connaître les faits que nous ne devrions pas connaître. Passons en revue ces faits troublants que de connaître.

1. Votre corps fabrique du collagène à l’aide de la vitamine C, qui maintient votre peau ensemble et produit du tissu cicatriciel. Si votre corps souffre d’une carence en vitamine C, vous attrapez le scorbut, vos anciennes plaies s’ouvrent et le taux de guérison des blessures diminue.

Vitamine C
Vitamine C.

La vitamine C agit comme une barrière pour vos plaies. Il aide à la formation de collagène, à la fonction antioxydante, à l’absorption du fer et à la lutte contre les infections. Vous pouvez souffrir du scorbut en cas de carence en vitamine C dans votre corps. Les symptômes du scorbut comprennent la perte de dents, des plaies hémorragiques, une anémie, des douleurs articulaires et musculaires et des nausées.

La vitamine C aide principalement à fabriquer du collagène qui est le principal composant des tissus conjonctifs. Les tissus conjonctifs maintiennent ensemble la structure des vaisseaux sanguins. Donc, c’est la raison pour laquelle lorsque vous attrapez le scorbut, vous souffrirez de problèmes car vos anciennes plaies s’ouvriront, les plaies guérissent lentement, saignant dans et sous la peau qui se traduit par de petites taches rouges.

Le scorbut peut être mortel s’il n’est pas traité correctement ou s’il n’est pas traité. Pour éviter le scorbut, assurez-vous de consommer ces oranges, citrons, mangues, fraises et autres sources de vitamine C. (la source)

2. De 2007 à 2008, l’Université du Colorado a analysé que 15% de l’air que vous respirez dans les stations de métro est la peau morte des passagers. La peau des zones telles que les conduits auditifs, les aisselles et les nombril.

Station de métro
Station de métro.

Des millions de personnes visitent les stations de métro quotidiennement. La plupart d’entre eux ne sont pas aussi propres que prévu. C’est très dégoûtant de connaître le contenu de l’air que nous respirons dans les stations de métro. De 2007 à 2008, des biologistes de l’Université du Colorado ont prélevé des échantillons d’air dans plusieurs stations de métro de New York pour les analyser. Ils ont découvert que 15% de l’air était constitué de peaux mortes de passagers.

Principalement, la peau provenait de la tête et des talons des cavaliers. Cependant, 12% de la peau provenait d’autres zones du corps humain telles que les aisselles, les conduits auditifs, les nombrils et les arrières. C’est le résultat du nuage de particules de peau qui sont générées par notre corps lorsque nous libérons de la chaleur connue sous le nom de «panache convectif».

La proportion de microbiote cutané est plus élevée dans votre immeuble de bureaux que dans les stations de métro. L’air des stations de métro de New York est constitué de traces de maladies comme l’infection à staphylocoque, la peste bubonique et la méningite. La prochaine fois que vous visiterez les stations de métro, vous respirerez probablement le résidu de l’aisselle de quelqu’un. (1, 2)

3. Des enquêtes auprès de professionnels de la santé ont indiqué que jusque dans les années 80, les médecins pratiquaient des chirurgies sur des nourrissons âgés de 15 mois à peine sans anesthésie. Ils pensaient que les bébés ne pouvaient pas ressentir de douleur pendant la procédure.

Chirurgies sur les nourrissons
Chirurgies sur les nourrissons.

Jusqu’en 1986, les médecins pratiquaient des chirurgies sans donner d’anesthésie aux bébés. Les bébés ne reçoivent qu’un relaxant musculaire pour les empêcher de patauger pendant l’opération. Cela était considéré comme la meilleure pratique à l’époque, car les médecins pensaient que les bébés ne pouvaient pas se sentir pendant l’opération.

Dans les années 1940, des études ont confirmé que les bébés ne ressentaient pas la douleur parce qu’ils n’avaient pas développé la capacité neurologique de la douleur, car ils n’avaient pas tendance à réagir aux tests de piqûre. Mais ils avaient horriblement tort.

Les nouveau-nés ressentent la douleur plus intensément que les adultes ou les enfants. L’exposition à une telle douleur et à un stress psychologique peut affecter les bébés aussi bien physiquement que psychologiquement. Cela peut également altérer le développement et la sensibilité du système nerveux central pendant l’adolescence.

C’est la raison principale pour laquelle ces pratiques dangereuses n’ont pas pu être poursuivies. Depuis longtemps, les médecins imposent ces traitements sans le consentement des parents. Ils devraient discuter avec les parents avant d’infliger de telles pratiques, afin que les parents puissent décider de ce qui est le mieux pour leur enfant. (la source)

4. L’insomnie familiale fatale est une maladie génétique rare dans laquelle vous ne pouvez pas dormir pendant des mois. Quel que soit le médicament que vous prenez, rien ne fonctionne. Après un certain temps, ses symptômes s’aggraveront, votre cerveau se détériorera et vous mourrez d’épuisement.

Insomnie familiale fatale
Insomnie familiale fatale.

L’insomnie familiale fatale est un trouble du sommeil rare qui se transmet par les familles. Il affecte une partie du cerveau connue sous le nom de thalamus qui contrôle le cycle de sommeil et d’éveil.

Les symptômes commencent entre 32 et 62 ans. Ils provoquent des troubles du sommeil, une perte d’appétit, une raideur musculaire, de la transpiration, une perte de poids, une pression artérielle élevée et une augmentation du rythme cardiaque.

Cette maladie peut être mortelle après avoir commencé dans seulement six à 36 mois. Cela se produit lorsque le gène PRNP qui indique au corps comment fabriquer des protéines ne fonctionne pas correctement. Le FFI se produit principalement en raison d’une variante spécifique du PRNP.

Un diagnostic se produira après que le médecin analysera votre horaire de sommeil, effectuera un examen clinique et effectuera des études d’imagerie. Malheureusement, il n’y a pas de remède pour FFI. (la source)

5. Il peut être choquant que les cafards puissent vivre pendant trois semaines sans leur tête. Ils peuvent courir à cinq kilomètres par heure. Ils finiront par mourir de faim et de soif. Les cafards ont survécu à la guerre thermonucléaire, et ils sont ici depuis si longtemps et ils survivront probablement aux humains.

Les cafards
Les cafards.

Un corps humain ne peut pas survivre sans sa tête, mais les cafards le peuvent. Les blattes ont un système circulatoire ouvert qui ne nécessite pas beaucoup de pression pour la circulation sanguine. Si la tête des cafards est coupée, leur cou se scellera simplement en coagulant.

Ils ne saignent pas à mort. Ils ont de petits trous dans chaque segment du corps qui aident à respirer. Ils n’ont pas besoin de beaucoup de nourriture car ils sont poïkilothermes ou à sang froid.

Leur cerveau ne contrôle pas la respiration et leur sang ne transporte pas d’oxygène. L’air s’écoule directement vers leurs tissus à l’aide d’un ensemble de tubes appelés «trachées». Ils peuvent survivre en restant silencieux et en restant dans les parages tant qu’un prédateur ne les chasse pas. Ils mourront également de faim après avoir survécu plusieurs semaines.

Les cafards sont assez rapides, ils peuvent courir jusqu’à cinq km / h. Ils ont même survécu à une guerre thermonucléaire telle que des explosions à Hiroshima et Nagasaki. Les blattes sont résistantes aux radiations par rapport aux humains et aux autres animaux non insectes.

Ce sont de simples organismes composés de seulement quelques gènes. Ils ont des cellules de gardon qui se divisent plus lentement que les cellules humaines, ce qui leur donne plus de temps pour réparer les problèmes causés par les radiations. En 1962, un généticien de Johns Hopkins, H. Bentley Glass, a déclaré que «les cafards peuvent même survivre aux habitations des humains insensés». (la source)

Laisser un commentaire